quarta-feira, 14 de março de 2012

L’apprentissage des langues devient-il plus difficile avec l’âge ?


En lisant l’article de Lucie sur son apprentissage de l’espagnol j’ai eu l’occasion de tomber sur un concept que je rencontre assez souvent et qui est pour moi, une idée fausse : le fait qu’en vieillissant il devient beaucoup plus dur d’apprendre une nouvelle langue.
La langue est très importante en voyage
La question de l’apprentissage linguistique revient souvent chez les voyageurs car la communication est un élément central du voyage. Qui n’a jamais rêvé d’être capable de parler toutes les langues afin de pouvoir faire tomber les barrières avec les habitants locaux ? Même connaître seulement les bases d’une langue peut faire des miracles en pays inconnu car cela sera un élément très important de différenciation avec la grande majorité des voyageurs.
Pour en revenir au sujet, l’idée que les enfants ont plus de facilité que les adultes est, pour moi, une idée fausse.

Il faut changer de méthode d’apprentissage linguistique

Certes, on connaît tous un exemple d’une personne qui est devenu parfaitement bilingue car elle parlait une autre langue à la maison depuis tout petit mais dans cet exemple il ne faut pas se focaliser sur l’âge mais sur le fait que cet enfant est en immersion totale. Après tout, imaginons que vous soyez parachutés en plein milieu d’un pays étranger dont vous ne connaissez pas un traître mot et que les habitants ne comprennent pas l’anglais ou le français. Je suis certain qu’avec un peu d’aide, il est possible de faire très rapidement de gros progrès et d’être capable de tenir une conversion basique et ce bien plus rapidement que si vous aviez pratiqué exclusivement la langue chez vous avec un livre. Si les séjours linguistiques pour les adolescents marchent, pourquoi cela ne serait pas pareil pour les adultes ?
Les enfants fonctionnent de façon intuitive sans s’attacher au mot en lui même. Par exemple, si un enfant qui parle anglais voit quelqu’un s’asseoir sur ce qu’il connaît sous le terme de « fauteuil », il sait faire la liaison entre « fauteuil » et « chair ».  Si la prochaine fois, la personne s’assoit sur ce qu’il appelle « chaise », l’enfant fera intuitivement le lien entre « chaise » et « chair ». Les adultes, quant à eux, ont tendance à vouloirapprendre consciencieusement chaque mot et à le décortiquer. C’est pourquoi je pense que les adultes ne doivent pas appliquer la même méthode d’apprentissage que les enfants. Les cas d’adultes qui bloquaient sur une nouvelle langue avant de tout à coup la maîtriser parfaitement car ils ont changé leur mode de fonctionnement sont assez courants, j’en cite plusieurs à la fin de l’article.
Après tout on part avec un sacré avantage en tant qu’adulte, on connaît les lettres (bon cela ne marche pas dans le cas des langues qui ne sont pas d’origine latine mais c’est déjà pas mal !), on sait un peu à quoi s’attendre du côté des règles de conjugaison, on sait où et comment pratiquer (journaux, films, etc.). Comme je le dis, je suis persuadé qu‘il faut juste apprendre différemment, une bonne méthode peut être la mémorisation espacée.

Des expériences révélatrices…

Des scientifiques ont réalisé une expérience où les cobayes ont voyaient et entendaient une série de verbes qui étaient écrits et prononcés différemment en fonction de si le verbe s’appliquait sur un objet inanimé ou un être vivant. Ce n’est pas une règle de langage et personne n’en a été notifié. Le premier groupe composé d’enfants de cinq à huit ans n’a pas été capable pour la grande majorité de deviner cette règle. Le second groupe d’enfants de douze ans a réussi à deviner cette règle et à l’appliquer avec un taux de succès de 90%. Et finalement le dernier groupe composé d’adultes a obtenu le meilleur score car de par leur expérience ils ont été capable de déterminer cette règle. C’est un excellent exemple de l’affirmation que j’ai avancé auparavant.
De plus, un enfant qui apprend une langue à l’école verra ses fautes corrigées par les professeurs durant la pratique sur tout le cursus qui dure plusieurs années. Un adulte, au contraire, sera très peu souvent corrigé et continuera inconsciemment à dire les mêmes fautes et donc à les assimiler ce qui compliquera d’autant plus son apprentissage et l’empêchera de parfaitement parler la langue en question.
Par Julien



Nenhum comentário:

Postar um comentário